Communs et action publique : une exploration européenne

) par SavoirsCom1

SavoirsCom1 est partenaire d’un projet Erasmus+ sur le sujet des Communs et de l’Action Publique « Enacting the commons/Les communs en actes » portée par la 27e Région.

Le projet consiste en un programme de visites d’initiatives inspirantes sur la thématique « communs et action publique » en Europe. Il s’agit de concevoir et mener des séjours pour échanger et observer les pratiques, les positionnements, les expérimentations, sous l’angle « Comment le commun est géré en lien avec l’acteur public (ou pas) ? ».

Pour nous ce projet est l’occasion de mieux comprendre comment pourraient fonctionner des partenariats public-communs pour mieux porter les idées de notre Manifeste.

Présentation du projet Erasmus+ « Communs et action publique »

Qu’il s’agisse d’espaces publics, de ressources naturelles ou d’informations et de savoirs, des citoyens de plus en plus nombreux s’organisent aujourd’hui pour gérer des communs.
Ces initiatives, qui s’inscrivent dans un mouvement d’émancipation
citoyenne en Europe, sont diverses, depuis les chartes des communs
urbains (règles de gouvernance dont se dote une communauté pour faire
vivre leurs communs dans un quartier, une ville, une région), aux
initiatives autours des logiciels libres, par exemple.

« Un commun, c’est une ressource, une communauté, et une structure de
gouvernance ». Cette notion centenaire porte en germe une véritable
révolution culturelle : nous avions appris à travailler en mode fermé et
propriétaire, à être en compétition, il nous faut apprendre à donner à voir, réutiliser, mutualiser et nous enrichir de ces biens mis en communs.
Elle recouvre cependant des réalités encore mal comprises et souvent
complexes à appréhender et ré-interrogent nos modes de gouvernance.

Ainsi, ces projets sont souvent initiés par des organisations de la
société civile ; s’ils émergent fréquemment sans les élus et les
administrations publiques, ils doivent souvent trouver in fine une forme de soutien et de légitimité auprès de ceux-ci pour aller plus loin ou perdurer. D’autre part, de plus en plus de gouvernements locaux cherchent à favoriser et développer des initiatives autour des communs.
Comment cette notion de commun vient-elle interroger l’action
publique ? Quel est le rôle des collectivités, des administrations et
des élus dans ce contexte de gouvernance partagée avec les citoyens ?
Comment équiper les acteurs publics avec les outils et méthodes qui leur
permettent de promouvoir la gestion de ressources sociales, culturelles
et économiques de manière partagée, de concevoir et mettre en œuvre des
politiques et des services publics prenant en compte ces notions, dans
un cadre renouvelé de gouvernance ?

Enjeu
Entre soutien et protection, comment l’État et les collectivités peuvent-ils et doivent-ils faire vivre les communs sans porter atteinte à leur diversité (en terme de modes de gestion, de fonctionnement, de communautés impliquées …) ?

Objectifs

  • Explorer de quelle manière les acteurs publics
    peuvent intégrer la question des communs : comment cela questionne nos
    modes de gouvernance, de conception et de mise en œuvre de l’action
    publiques ; quels sont les outils, les méthodes, les compétences, les
    savoirs à partager et/ou à inventer avec les agents publics ?
  • Diffuser une culture des communs à dimension européenne auprès de chaque partenaire embarqué,
  • Améliorer
    la pertinence de chacune des organisations impliquées dans sa façon
    d’adresser le sujet, dans une dimension européenne (outillage,
    méthodologie d’intervention, mise en perspective européenne,
    apprentissage de pair à pair) pour mieux intégrer les enjeux des
    communs,
  • Développer une communauté de travail et d’expérimentation,
  • Produire
    des connaissances et des outils de partage sur les communs et l’action
    publics en Europe, en vue d’élaborer des formats/actions pour
    sensibiliser les acteurs publics à la question des communs, les appuyer
    pour intégrer cette notion, et être prospectifs sur les évolutions de
    l’action publique qu’elle porte.

Déroulement
Le projet consiste en un programme de visites d’initiatives inspirantes sur la thématique « communs et action publique » ailleurs en Europe.
Il s’agit de concevoir et mener des séjours apprenants de quelques
jours pour échanger et observer les pratiques, les positionnements, les
expérimentations, sous l’angle « Comment le commun est géré en lien avec l’acteur public (ou pas) ?  ».

Les voyages pourront mobiliser un ou plusieurs membres du consortium.
Un processus de capitalisation de ces expériences permettra de les
partager entre les partenaires du consortium, et plus largement.

Consortium

  • Des acteurs publics déjà actifs ou concernés par la question des communs : Ville de Grenoble, Ville de Brest et Métropole européenne de Lille
  • Des acteurs privés en posture d’accompagnement, de production de ressources, de formation : La 27e Région, POP (composé d’entreprises sociales actrices de l’innovation sociale numérique), ANIS (Usages citoyens & solidaires des TIC Innovation sociale & numérique), CAE CLARA/Esopa (Coopérative de Liaisons des Activités et des Ressources Artistiques)
  • Un acteur en posture de recherche, de sensibilisation, d’influence : SavoirCom1 (collectif pluridisciplinaire : bibliothécaires, journalistes, enseignants, chercheurs, entrepreneurs, étudiants, …)

Visites en Europe  :
Organisations à aller voir en Europe :

  • Des acteurs publics positionnés sur le sujet et qui ont un discours dessus : ex. Ville de Gand
  • Des organisations de la société civile qui dialoguent avec l’acteur public ou qui le challengent : ex. Coopérative Catalane, Goteo, etc.
  • Des organisations qui agissent sur une approche de lobbying, d’influence pour intégrer les communs dans le policy making : ex. P2P Foundation, intergroupe au sein du parlement européen
  • Des organisations qui travaillent plus sous un angle de formation et d’outillage méthodologique : Les italiens qui ont accompagné les villes au niveau des chartes (Labsus).

Liste des pays d’origine envisagés : Belgique, Espagne, Italie, Croatie, Finlande, Royaume-Uni, Grèce, Pologne et Allemagne.

Calendrier prévisionnel

La réponse favorable d’acceptation du dossier par l’Europe a été
communiquée le 8 juin 2018 par La 27e Région à l’ensemble des
partenaires du consortium.

Phase 1 : Préparation (Septembre à Décembre 2018)
• échanger entre partenaires
• définir la grille d’analyse commune
• réfléchir à l’idée de produire des ressources communes (vidéo, et autres)

Phase 2 : Expérimentation 1 (Décembre 2018 à Août 2019)
• Mobilités prévisionnelles en Italie, Espagne, Belgique et Royaume-Uni

Phase 3 : Expérimentation 2 (Septembre à Février 2020)
• Mobilités prévisionnelles en Croatie, Finlande et Grèce

Phase 3 : Expérimentation 3 (Mars à Août 2020)
• Mobilités prévisionnelles en Pologne et Allemagne

Voir en ligne : http://www.brest-ouvert.net/article...