Heol, la monnaie locale et solidaire au Pays de Brest

) par Heol, Michel Briand, Vincent Garcia

Après le jardin des Capucines et doc@Brest, voici une écriture sur Heol la monnaie locale et solidaire au pays de Brest.

Texte initié lors de la journée Brest en communs le 121 octobre 2017 et développé par une écriture de Mona Houssais et Vincent Garcia, mise à jour le 26 février 2019


Heol est la monnaie locale complémentaire du Pays de Brest.
C’est un outil qui participe au développement d’une économie respectueuse des personnes et de l’environnement.

Concrètement, c’est une monnaie papier qui permet d’acheter des biens et des services auprès des membres du réseau Heol (commerçants, entreprises, agriculteurs, associations…), tous signataires d’une charte valorisant les productions locales, biologiques, le commerce équitable, les activités culturelles…

extrait de la présentation sur le site de la monnaie local Heol

Heol, monnaie locale complémentaire et citoyenne du Pays de Brest

  • Locale ?

Elle est utilisable sur un territoire géographique défini, le pays de Brest. Ainsi, Heol encourage l’achat de biens et de services produits localement. L’activité économique générée sur son territoire enrichit la communauté.

  • Complémentaire ?

La monnaie Heol circule en parallèle de l’euro et n’a pas vocation à le remplacer , bien que nous souhaitions qu’elle soit utilisée par tous les habitant.e.s du Pays de Brest ! En outre la monnaie Heol ne peut pas être placée sur un compte en banque et n’alimente donc pas le marché spéculatif mondial. Elle est donc destinée à faire marcher l’économie réelle, celle qui nous concerne tou·te.s !

  • Citoyenne ?

Ce sont les citoyen.ne.s qui, à travers l’association Heol, construisent et gèrent cette monnaie. Heol permet de recréer du lien social entre les usager.e.s, de rétablir la confiance et de souder une communauté autour de ce système d’échange commun sur l’ensemble des six communautés de communes et de la Métropole brestoise.

La communauté
  • Qui sont les membres ?

La communauté est constituée de ses adhérent.e.s : les utilisateur.trice.s particulier.e.s, les structures prestataires de biens et services (artisan.e.s, associations, commerçant.e.s, indépendant.e.s, paysan.ne.s) et les partenaires (la Nef, l’ADESS, Canal Ty-Zef et nombreuses associations culturelles).

  • Ouvert à qui ?

À tous les habitant.e.s, structures et collectivités du Pays de Brest qui le désirent, sans oublier les adhérent.e.s des autres monnaies locales bretonnes en visite sur notre territoire.

Les ressources

  • Quelles sont-elles ?
  • Une charte éthique qui valorise les productions locales, durables, biologiques, le commerce équitable, les activités culturelles…
  • Une monnaie papier, constituée de billets de 1, 2, 5, 10 et 20 Heol, qui permet d’acheter des biens et des services auprès des membres du réseau Heol. [1]
  • Une monnaie dématérialisée, actuellement en cours de développement, avec le soutien de Brest Métropole.
  • Comment sont-elles utilisées ?

Les Heol « papier » ou « numérique » sont mis en circulation par des adhérent.e.s qui convertissent des euros dans les comptoirs d’échanges du réseau.
Ces euros sont placés sur un livret à la banque Nef, qui constitue le fonds de garantie de la monnaie. Cet argent participe au financement de projets à vocation culturelle, écologique ou sociale.

Ces utilisat.eur.rice.s effectuent des achats de biens et de services dans les structures du réseau, reconnaissables par un macaron présent sur leur vitrine, le tout sans avoir recours à l’euro. Ces dernières sont alors encouragées à les écouler auprès de fournisseurs locaux et/ou en payant une partie des salaires.


La gouvernance

  • Quelle organisation, animation ?

La monnaie est gérée par l’association « Heol », constituée :

  • d’un Conseil d’Animation (CA) collégial qui prend les décisions (chaque membre est élu pour deux ans avec une limite de trois mandats, la moitié des membres étant renouvelables chaque année) ;
  • de commissions ouvertes aux adhérent.e.s (animation & communication, numérique, ressources humaines, volet social) ;
  • d’une équipe ponctuelle composée d’adhérent.e.s bénévoles présents sur les manifestations auxquelles participe l’association ;
  • d’une équipe permanente composée d’un.e service civique et d’un.e salarié.e.
  • Quelle prise de décisions (statuts et pratiques) ?

Les différentes commissions sont force de propositions auprès du CA, qui valide ou demande des précisions sur ces dernières. Dans un second temps, la mise en œuvre est assurée par les équipes bénévoles et/ou l’équipe permanente.

Quant aux décisions, elles sont prises en réunion au consensus, au consentement, ou à défaut au vote à main levée à la majorité des deux tiers.

  • Quelle régulation, quelle gestion des conflits ?

Un règlement intérieur (en cours d’élaboration) définit le cadre de fonctionnement pour la monnaie (modalités de circulation, comptoir, conversion euros/Heol...) et pour l’association (nécessité d’une attitude bienveillante, modalité d’investiture au CA, perte de la qualité de membre... ).

  • Comment le projet permet-il la contribution de chacun.e ?

Pour favoriser la contribution de chacun.e, l’association a recours à des outils numériques collaboratifs : listes de diffusion d’adresses e-mail (mailing- list), planificateur de rendez-vous (framadate), serveur de documents en ligne (drive), documents partagés (pad).

Les activités de l’association sont par ailleurs diverses et variées, et donnent à chacun la possibilité d’exprimer ses savoir-faire et savoir-être : de l’animation d’un temps d’information dans son réseau, la tenue d’un stand Heol sur le marché ou un événement à la réalisation du Village Heol éphémère annuel (communication, construction du mobilier et de la décoration à partir de matériaux recyclés. Chaque membre peut également démarcher les structures qu’il ou elle souhaiterait voir entrer dans le réseau.

La protection et la pérennité du commun

  • Comment est protégé le caractère "commun" du projet ? (risque d’accaparement, d’aliénation)

par son statut de MLCC, Heol ne peut pas être dévoyé à des intérêts privés ;

  • par les statuts de l’association qui stipulent que l’argent collecté ne peut être affecté au marchés financiers ;
  • par la bonne-foi des personnes qui constituent le Conseil d’Animation à l’instant T et la nécessité d’avoir un règlement intérieur, qui mentionne l’implication des personnes dans les activités de l’association avant de rejoindre le CA.

Les moyens humains et financiers, les partenariats

  • Quels partenariats ?

Les partenariats existants sont de deux ordres :

  • Un partenariat institutionnel avec la Nef, banque éthique, qui poursuit également l’objectif de repenser les rapports économiques et les transactions financières pour une société plus respectueuse de l’Homme et de son environnement. Une collaboration sur notre territoire qui favorise l’émergence, l’initiative économique alternative et promeut une finance éthique et citoyenne en circuit court . Notre fonds de garantie Heol est hébergé sur un livret à la Nef, qui s’engage à financer sur notre territoire le double de son montant.
  • Des partenariats sur des actions pour rendre visible Heol : avec des associations culturelles ou associations organisant des événements de sensibilisation à des problématiques proches de notre monnaie : Association Diwan Landerneau, qui organise la Foire bio de Landerneau, rendu de monnaie en Heol... Ramène ta pomme à L’Hopital-Camfrout, la Foire de Daoulas...
  • Un partenariat avec l’association Ti ar bed, par la tenue du stand de boissons chaudes issues du commerce équitable sur le festival du Bout du Monde.
  • Un partenariat avec la MPT-Centre social, l’épicerie sociale (CCAS) et l’AMAP « Prends en de la graine » de Landerneau dans le cadre d’une action, permettant à un public fragilisé économiquement, d’utiliser des Heol afin de faire connaître un réseau de circuits courts et de qualité à ce public, qui s’en sent exclu. Ce projet s’inscrit dans le projet d’une plus grande mixité sociale.
  • Quels financements, quelles contributions par les usagers et partenaires ?

Les usagers contribuent au financement de l’association par une cotisation due au moment de l’adhésion annuelle. Pour les utilisateurs particuliers, elle est proposée à partir de 5 €. Pour les structures, elle est calculée à partir du nombre d’ETP (équivalent temps plein) dans la structure :

Nombre de personnes en équivalent temps plein Cotisation de base Cotisation Solidaire Cotisation de soutien
1 personne 20€ 30€ 40€
De 2 à 3 personnes 30€ 45€ 60€
De 4 à 9 personnes 60€ 80€ 120€
De 10 à 24 personnes 100€ 150€ 200€
De 25 à 49 personnes 200€ 300€ 400€
Plus de 50 personnes 400€ 600€ 800€

Prix libre de 20€ minimum pour les associations n’ayant pas de salarié.

Les structures participent également par une contribution de 2% à la conversion lorsqu’elles interrompent la circulation des Heol en venant les ré-échanger en euros auprès de l’association.

Financement des collectivités locales, Brest Métropole s’engage à soutenir notre monnaie locale pour participer à son déploiement lors de son passage à la monnaie numérique en 2019. Elle est la seule collectivité du Pays de Brest à soutenir financièrement Heol depuis 2017.

La ville de Brest proposera au cours de cette phase de développement, le paiement de services de la ville dans la monnaie locale (cantines, petite enfance, médiathèques, salle de spectacle, emplacement de marché...).

  • Quelle redistribution des ressources ?

La contribution de 2% à la reconversion est fléchée vers le dispositif développé avec la MPT - Centre social de Landerneau.

Les différentes contributions des adhérents, les subventions (ADEME et Brest Métropole), aides de l’état (CAE) et la Fondation Nef ont permis depuis la création de l’association en 2015 de salarier une personne depuis septembre 2016.

Le partage

  • Quels sont les "communs" proches ou similaires ?

Le SEL de l’Elorn à Landerneau et SEL 2 Mers à Brest sont des systèmes d’échange entre particuliers qui créent du lien et investissent le champ de l’économie circulaire.

  • Comment le "commun" est travaillé pour favoriser sa réplication, sa diffusion ?

La Monnaie locale complémentaire est un commun très présent sur le territoire français (plus d’une cinquantaine de monnaies locales en circulation). Heol participe aux rencontres régionales et nationales des monnaies locales. Une carte d’adhérent « particulier » constituée d’un verso commun pour les monnaies bretonnes est en cours de réalisation pour 2020 ; son principe, permettre à tout adhérent d’une monnaie bretonne d’utiliser Heol sur le territoire du Pays de Brest.

Et en conclusion un espace ouvert :

  • Quel apport du commun au vivre ensemble, à la solidarité, au pouvoir d’agir des personnes, au territoire ... ?

Le réseau de la monnaie locale Heol peut actuellement démontrer par plusieurs exemples qu’il est un acteur du vivre ensemble, notamment par le projet social développé sur Landerneau, ou 5 foyers bénéficiaires de minima sociaux ont perçu de 20 à 40 Heol mensuels pendant un an, en abondant au fonds de garantie à hauteur de 25%, mais aussi par la reconnaissance que lui donne les structures du réseau, sollicitant aujourd’hui l’association Heol pour rechercher un fournisseur local. Le pouvoir d’agir des bénévoles se concrétisent aussi dans l’organisation annuelle d’un Village Heol éphémère. Il favorise l’interconnaissance des structures du réseau et rend Heol visible aux citoyens brestois.

Voir en ligne : http://www.brest-ouvert.net/article...